Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

Blog des élus socialistes et républicains d'Homécourt et ouvert à tous...


La division de la gauche ne peut pas être un objectif progressiste, ne l'a jamais été et ne le sera jamais

Publié par ps-homecourt sur 7 Mai 2013, 22:55pm

La division de la gauche ne peut pas être un objectif  progressiste, ne l'a jamais été et ne le sera jamais

A l'image d'un tract local distribué par le Front de Gauche à Joeuf au contenu mensonger et uniquement à charge contre le Parti Socialiste (nous y reviendrons en détail prochainement puisque nous sommes nous-mêmes attaqués), le grand timonier national de la coalition du Front de Gauche, Jean-Luc Mélanchon se complet dans un vocabulaire agressif par lequel il vomit sa haine de la sociale démocratie et des socialistes au pouvoir.

Il voulait fêter à sa manière le 1er anniversaire de l'accession au pouvoir de François HOLLANDE, en organisant "sa manif"... organiser les conditions de "son coup de balai" contre "les salopards du gouvernement, représentants de la finance internationale", faire dégager cette gauche qu'il méprise...

Pari sans doute manqué pour JL Mélanchon, le pourfendeur de la gauche gouvernementale, celle qui préfère se confronter à la réalité et ses rudesses plûtot que se complaire dans la surenchère médiatique et l'outrance verbale. 30 000 manifestants selon la préfecture de police, allez disons 50 000 au plus haut du pic de participation.... Nous étions 100 000 à la Bastille le 1er mai dans un mouvement internationaliste de tradition.

Mais ne mégotons pas sur les chiffres. Après tout, chacun savait que ce dimanche 5 mai ne se jouerait pas l'avenir de la nation ni le crépuscule de notre Vème République tant décriée par le leader du Parti de Gauche, suivi ce dimanche dans sa démarche par très peu de leaders politiques, lesquels ne se retrouvent pas tous, loin s'en faut, dans les les excès langagiers et le comportement bonapartiste de cette aventure de plus en plus personnelle.

Il ne fait qu'agiter du vent

Si c'est pour renvoyer tout le monde dos à dos, si c'est pour mettre tous les responsables politiques, gauche, droite, dans un même sac, on sait à quoi cela conduit.

Nous, ce que nous voulons aujourd'hui, ce sont des réformes pragmatiques qui ont vocation à changer la vie des Français, alors que Jean-Luc Mélenchon, malheureusement, à coup de grandes formules, ne fait qu'agiter du vent.

La gauche, ce n'est pas la vocifération, c'est l'action au service de la justice sociale, pour la refondation de l'école, la réussite de notre économie, l'amélioration du front de l'emploi.

Et il n'y a pas une gauche, celle de Jean-Luc Mélenchon, qui gagnera contre le reste de la gauche", a-t-il ajouté. Ses vociférations n'alimentent finalement que l'exaspération.

Nous croyons que le gouvernement et le Président HOLLANDE entendent l'exaspération, les impatiences, les inquiétudes, mais nous pensons qu'il est possible d'y répondre par l'action, pas par une espèce d'exacerbation sans débouchés.

Beaucoup à gauche critiquent, peut-être à raison, l'action pas toujours suffisamment expliquée de la politique menée par le gouvernement. Il est aussi chez les sympathisants socialistes des interrogations et des souhaits de réorientation de cette politique.

Mais peu acceptent cette théorie du chaos développée par Mélanchon, lequel souhaite mettre du désordre, de la tension dans notre pays! Au risque que sa théorie du "Ni Hollande ni Sarkozy" ne finisse par faire le lit des exaspérations populaires au profit de l'extrême droite. L'hypothèse est réelle et sérieuse !

Comme l'a rappelé dimanche soir le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault, "Mélanchon n'est pas dans la réalité. Il n'y a pas d'austérité. Ca c'est une invention de propagande". "Pour sauver le modèle social français, il faut le réformer. la politique de JL Mélanchon dite d'extrême gauche est sans issue, sans lendemain".

Manuel Valls, ministre de l'intérieur a raison de rappeler que Mélanchon, c'est la gauche du remord, c'est une gauche allégée du pouvoir, même s'il ajoute, et nous le rejoignons, qu'il n'est pas un adversaire (nous n'avons pas d'adversaire à gauche) mais un concurrent.

Mélanchon ou la gauche qui pense que le pouvoir compromet et qui se trompe d'adversaire. Mais en prendra-t-il seulement conscience?

Commenter cet article

Laurent N 10/05/2013 22:03

Pas d'accord avec Cholet. Les socialistes eux prennent leurs responsabilités. Et même s'ils commettent des erreurs, ils se mouillent aux difficultés de l'économie réelle. Ils ne se contentent pas de brasser du vent et d'utiliser un vocabulaire provocateur qui clive en permanence.

cholet 09/05/2013 19:50

du vent ? tu vas voir comme il souffle
il va s'engouffrer dans vos connivences
vous pousser a renoncer a la collaboration
vous qui du socialisme n'avez plus que le nom

Opinions, le site des élus socialistes et républicains 09/05/2013 21:09

De quelles connivences parlez-vous? Collaboration? Que voilà un vocabulaire excessif dans lequel nous ne nous retrouvons pas. Nous sommes socialistes dans notre militantisme comme dans nos pratiques d"élus locaux. C'est justement ce vocabulaire grégaire et provocateur qui fait de Mélanchon ce qu'il est aujourd(hui et qui participera, nous le croyons, à le marginaliser lui et ceux qui utilisent les mêmes arguments.

Bony 08/05/2013 23:44

Encore un binôme à géométrie variable ! Un insatiable du binôme en quelque sorte ! Toujours en phase avec le PCF et De Carli ? Pas joli , joli au niveau clarté politique ! Hélas quel opportunisme clanique dévalorisant et regrettable pour la gauche militante ...

Le groupe Socialiste et républicain d'Homecourt 08/05/2013 23:59

Bonsoir Bony,
De quel binôme à géométrie variable parlez-vous? De quel opportunisme clanique parlez-vous? Nous, élus socialistes et républicains, militants et sympathisants avons des convictions et sommes parfaitement en phase dans notre ville avec la politique locale déclinée en ce début de mandat à travers un programme électoral commun à nos partenaires de gauche. Aucun souci là-dessus. Il faut dire aussi, qu'à Homecourt, on ne traite pas le parti socialiste de façon aussi outrancière qu'on le pratique dans certaines villes voisines. Nous avons des différences d'appréciation d'ordre national sur la politique menée, mais nous travaillons en bonne intelligence et respect les uns des autres. Et nous savons combien cela gêne certains, parmi nos opposants. Mais ne comptez pas sur nous pour mélanger les genres. Au niveau local, notre implication, ainsi que les résultats du travail mené depuis de longues années au sein de la majorité municipale sont reconnus. Et la aussi, ça gêne. Mais nous sommes droit dans nos bottes.

Xav 08/05/2013 23:38

Qui divise la gauche ? ceux qui pensent que la politique de François Hollande va dans le mur parce que la démonstration a été faite à de maintes reprises par d'autres pays que l'austérité ne mène à rien et n'est même pas efficace d'un point de vu budget, ou ceux qui mènent une politique inverse à leur programme électoral. On ne va pas revenir sur les 20 milliards de cadeaux aux entreprises du CAC40 compensé par la hausse de TVA sociale, ça rappelle des souvenirs ? ni de l'accord de l'ANI que même Nicolas Sarkozy n'avait pas osé faire ? Sans parler du mépris du parlement, alors qu'une majorité de gauche vote un texte au sénat, on décide d'empêcher l'assemblée de voter, ou alors on propose des textes comme l'ANI où il est quasiment interdit de l’amender ? Moi j'ai une solution pour faire des économies, vu que le gouvernement méprise le parlement autant le supprimer !

Mr Ayrault, il n'y a pas d'austérité dans ce pays ? retirer 60 milliards de l'économie soit 3,5 fois plus que les plans Fillon, ce n'est pas de l'austérité budgétaire peut être ? on peut critiquer la forme de Mélenchon, je le conçois mais dire qu'il brasse du vent est juste totalement faux, il y a des propositions solides sur la table, certaines qui étaient même défendues par Arnaud Montebourg et plusieurs socialistes avant la prise de pouvoir. Quant à la propagande, la manif de mr Mélenchon qu'il a décidé tout seul pour sa personne, c'est bien marrant quand même vu que des écologistes étaient présent notamment la candidate à la présidentielle. D'ailleurs je veux bien avouer que 180 000 me semble un peu exagéré mais nous étions largement plus de 100 000 c'est indéniable ! on jamais vu un rapport de 1 à 6 entre le chiffre de la police et celui des manifestants.

Il serait temps que le PS arrête de se cacher derrière son petit doigt et utilise constamment l'argument du vote utile contre le FN pour récupérer les voix, c'est en faisant la même politique que l'UMP qu'on arrive à valider les arguments de l'UMPS des Le Pen et consort. Et enfin pour terminer, s'il y avait tant de manifestants le 5 mai, ce n'est pas pour assister à la performance de la rock star Mélenchon, c'est surtout que les citoyens réfléchissent et considèrent que le changement n'a pas lieu et qu'on en prends pas la direction.

Le Front de gauche ne demande que de discuter avec le reste des forces de gauche ; la preuve le débat de mediapart entre Mélenchon et Pascal Durand d'EELV, Harlem Désir avait été invité mais n'a pas donné suite à la rédaction. Je vous laisse juge de ce fait.

Xav 09/05/2013 10:24

Aux élus de Homecourt. Merci beaucoup pour vôtre réponse. Je dois avouer que je m'y attendais pas et je vous pris de m'excuser pour le parler "dru et cru", si j'avais su j'aurais été plus policé dans mes propos mais par contre certainement pas pour mes arguments. Pour information, je suis membre du Parti de Gauche dans la Marne.

Ceci étant dit. Vous le savez sans doute mais je le rappelle pour ceux qui nous list, le Front de Gauche est un rassemblement de partis dont chaque composante a une stratégie, et donc certains communistes pensent que nous n'avons pas la bonne stratégie vis à vis du gouvernement, c'est leur droit mais ils ne sont pas majoritaire. En tout cas il est normal qu'il y ait des discussions entre nous, c'est l'idée même de la démocratie.

Je peux comprendre que Mélenchon énerve les socialistes à cause de son histoire au parti mais n'oublions surtout pas que ce sont les idées et les luttes qui sont le sujet en démocratie et non les êtres humains qui n'en sont que les vaisseaux. Mais n'oubliez pas qu'il représente plus de 4 millions d'électeurs qui ont permis la victoire de François Hollande et ces citoyens n'ont pas attendu les discours des leaders du Front de gauche pour se rendre compte que le sens de la politique gouvernemental n'était pas le même que celui du programme des 60 engagements et du discours du Bourget. La déception vient de là. Il suffirait de peu de choses pour calmer les choses : remarquez le soutien du Front de Gauche à Arnaud Montebourg dans le dossier de Dailymotion et lorsqu'il parlait de nationaliser Florange. Pourquoi n'y a t il pas un audit citoyen de la dette ? comme je l'ai dit au camarade précédent, c'est une mesure qui ne coûte rien et où nous serions heureux de travailler avec vous.

Xav 09/05/2013 10:09

http://www.histoire-image.org/photo/zoom/sum25_balai_001f.jpg

"l'heure n'est pas au balayage mais à la reconstruction, à l’innovation, à la création" Le front de gauche n'appelle pas à balayer le PS mais les dirigeants trop proches de la finance comme Jérome Cahuzac qui ne croyait pas à la lutte des classes, effectivement il était en haut de la chaine alimentaire. Quant à l'innovation, le crédit d'impôts aux entreprises est loin d'être l'idée la plus novatrice qui soit, elle courait dans les cabinets ministériels depuis des années.

Mélenchon ne vous convient pas parce qu'il est parti du PS ? OK mais n'oubliez pas les 4 millions d'électeurs qu'il représente. Pourquoi n'y a t il pas un audit citoyen de la dette ? mesure qui ne coute rien et pour laquelle nous serions heureux de travailler avec vous.

Ps Homecourt 09/05/2013 01:19

Les socialistes restent favorables à une gauche unie.
Sauf que les appels du Front de Gauche sont de plus en plus excessifs:
Le «coup de balai aujourd’hui» n’est pas une alternative, l'heure n'est pas au balayage
mais à la reconstruction, à l’innovation, à la création, l’heure est aux bâtisseurs, aux faiseurs, pas aux phraseurs. Et pour cela toute la gauche est nécessaire, nous y croyons encore à la gauche unie, et nous continuerons à faire tout pour empêcher sa division. Ce n'est pas chez nous que vous trouverez des insultes et des assimilations nauséabondes fusant de toutes parts, issus de démocrates auto-proclamés se noyant eux-mêmes dans une bassesse qu’ils regretteront un jour.
Comme l’écrit Jacques Julliard dans Marianne : “Oui, il y a là quelque chose qui menace de ne plus s'arrêter, comme la veulerie des révolutionnaires de ruisseau.”

Le groupe des élus socialistes et républicain d'Homecourt 09/05/2013 00:10

A Xav.
Merci pour votre commentaire très étayé. Vos propos sont entendables. Je ne pense que nous puissions rapprocher nos points de vue mais ce débat est riche et utile pour les électeurs de gauche dont nous partageons l'idée qu'ils doivent rester à gauche et non se perdre dans le discours racoleur et dangereux du FN. Mais nous craignons que le vote populaire ne finisse par nous échapper si l'on continue de pourfendre la gauche gouvernementale par les propos belliqueux et haineux de Melanchon. Nous vous renvoyons à l'analyse faite par le PCF du Jarnisy sur son site voici quelques semaines (et que nous avons reproduit récemment in extenso sur le nôtre) à propos de l'attitude et de la stratégie de Melanchon quant à son initiative du 5 mai dernier.

Zizounette Joeuf 08/05/2013 02:17

Corzani, Mélanchon, même combat. Leur objectif est de tuer le PS. Même si ça ne gêne pas l'un comme l'autre, d'avoir été élu avec les socialistes au Sénat pour Mélanchon pendant 2 décennies (il a même été ministre sous Jospin) et au Conseil général 54 pour Corzani. Ca ne dérange pas le maire de Joeuf d'être encore à ce jour vice président de cette collectivité locale présidée par le socialiste (et excellent) Michel Dinet. C'est ce qu'on appelle de l'opportunisme pour ces professionnels de la politique qui les fait vivre depuis si longtemps. A vous, chers amis socialistes de mieux choisir vos alliés. Certains sont moins fréquentables que d'autres. Attention au baiser du serpent///

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents