Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

Blog des élus socialistes et républicains d'Homécourt et ouvert à tous...


Zone de sécurité prioritaire… la Vallée de la Fensch dans le dispositif. Quid de la Vallée de l’Orne ?

Publié par ps-homecourt sur 6 Septembre 2012, 12:19pm

 

 photo-police.jpg

Annoncée parmi les 60 promesses de campagne de François HOLLANDE, la création de Zones de sécurité prioritaires démarre en septembre. Quinze zones tests ont été définies avant l’extension du dispositif pour l’été 2013 (40 à 50 ZSP).

 

A quinze kilomètres d’Homécourt et Joeuf, dans la vallée de la Fensch, Fameck et Uckange, déjà classée en ZUS (zone urbaine sensible) ont été retenues dans l’une de ces zones qui comptent aussi de grandes agglomérations (Lille, Paris, Marseille, Lyon, Strasbourg…) aussi bien que des zones plus rurales (Oise, Gard) ou en Outre-Mer (Guyane).

Une partie conséquente du millier de postes de policiers et gendarmes créés chaque année devrait être affectée sur ces zones. Ce sont aussi des postes à la justice qui complèteront le dispositif.

 police-2.png

Deux cellules (sans jeu de mot) seront mises en place :

-        Opérationnelle chapeautée par le Préfet (en lien avec le procureur de la République) et qui regroupera policiers, CRS, gendarmes, enquêteurs et services du renseignement

-        De coordination dirigée par un ou plusieurs élus locaux qui devront sélectionner les principaux types  de délinquance caractérisant leur territoire et devront décider de concentrer leurs efforts sur 4 objectifs prioritaires (cambriolages, économie souterraine, trafic de stupéfiants, agressions).

 

Ainsi, pour Fameck les critères retenus sont les violences urbaines (incendies de véhicules…), les agressions physiques (notamment en bandes organisées) et l’économie souterraine (liée principalement au trafic de stupéfiants). Pour Uckange, c’est clairement le trafic de stupéfiants et ses conséquences en termes de petite délinquance qui on été retenus.

 

Le ministre de l’intérieur manuel VALLS expliquait récemment le but de ces ZSP : mettre en place une action de sécurité renforcée sur des territoires bien ciblés, caractérisés par une délinquance enracinée et de fortes attentes de la population.

 

Les élus locaux que nous sommes, ne peuvent que se féliciter que les actes rejoignent les déclarations d’intention, alors que pendant 10 ans (comme ministre de l’Intérieur puis Président de la République), N. Sarkozy n’a eu de cesse de parler de sécurité, d’agiter les peurs, tout en réduisant les effectifs, en fermant les commissariats, en se défaussant sur les maires et en supprimant la police de proximité.

 

Remettre le Préfet au cœur du dispositif indique que l’on souhaite revenir à une vision républicaine de la sécurité où l’Etat entend jouer à nouveau son pouvoir régalien. Qui s’en plaindra ? Politiques de prévention et de dissuasion sont indispensables au maintien du bien vivre ensemble, mais inséparables d’une vraie répression afin de redonner le sentiment aux  citoyens et aux quartiers que l’Etat n’a pas abandonné ses territoires. Pour cela notre police doit retrouver moyens humains et matériels et voir ses missions prioritaires redéfinies.

 

C’est le souhait que nous formons aussi pour le territoire du bassin de Briey qui ne dispose plus que de deux commissariats, à Briey et Conflans et trois gendarmeries pour quatre cantons, alors même que ne cesse de s’accroître une forme de délinquance liée aussi aux trafics en tout genre, cambriolages, agressions physiques, dégradations de véhicules et de mobilier urbain. Homécourt et Joeuf sont les cibles répétées de ces délinquances récurrentes !

 

L’occasion serait peut-être opportune de relancer aussi ce que nous demandons depuis quelques années, à savoir la remise en place d’un comité intercommunal de prévention de la délinquance sur le bassin de Briey, tombé aux oubliettes faute de pilotage et de volonté des pouvoirs publics et des élus de prendre ces problématiques à bras le corps.   

 

Pour le groupe Socialiste et Républicain du conseil municipal d’Homécourt

Jean TONIOLO

Maire adjoint en charge de la citoyenneté   

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents