Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

Blog des élus socialistes et républicains d'Homécourt et ouvert à tous...


Week end vert: 32 ans après... Saint-Etienne ajoute une ligne à son palmarès. Le début d'une nouvelle épopée, enfin ?

Publié par ps-homecourt sur 22 Avril 2013, 17:00pm



 

ST ETIENNE



 

Je l'avoue... rien, absolument rien n'aurait pu me détourner de mon grand écran samedi soir! Imaginez... Voici des décennies que je vibre pour cette équipe, cette couleur, ces valeurs. J'étais gamin quand cette passion m'a prise comme ce fut le cas avec la politique d'ailleurs!



 

Mais comme tous les supporters stéphanois, j'ai longtemps souffert de ces allers retours entre 2 divisions, de ces scandales de caisse noire, de faux passeports, de résultats en dent de scie, de ces espoirs déçus par une équipe qui avait fait rêver la France du ballon rond. Et puis voilà qu'arrive ce 20 avril!


Je concède avoir été ému aux larmes ce samedi avec la victoire de Sainté (comme on dit en bon supporter) en finale de la Coupe de la Ligue contre Rennes (1-0, Brandao, 18e) qui laisse augurer une nouvelle ère. Et ceux qui, comme moi, aiment les Verts depuis longtemps, souvent les enfants des 70' devenus quadragénaires, pourront enfin évoquer une page d'histoire plus récente que les poteaux carrés de Glasgow, la reprise de volée de Larqué contre Lens, le but de Bathenay à Liverpool, les arrêts de Curkovic à Eindhoven, les exploits de Rocheteau contre Kiev, la tête de Merchadier contre Reims, le titre 81 avec Platini, Rep, Larios, Roussey et... Paganelli... et encore et encore... 


Désormais, il y aura le but de Brandao contre Rennes au Stade de France. Trente ans après


Ainsi s'établit la mesure de l'ASSE dans le football français. Il est unique, plus de trente ans après une Epopée qui marqua une génération française, qu'un club conserve un tel attachement populaire, un tel enracinement dans l'inconscient national et une telle aura sportive, le tout partagé sans réserves par la France entière, encore. Plus que l'OM ou le PSG, pourtant vainqueur d'une compétition européenne, plus que Lyon et ses 7 titres de champion de France d'affilée, grands clubs qui ne font toujours pas unanimité française, les Verts font encore et toujours consensus et sont enracinés dans notre patrimoine culturel. Tout le monde ou presque aime les Verts, mis à part peut être les rouge et noir de Rennes qui viennent de perdre cette finale eux qui attendent depuis... 42 ans d'accrocher un titre à leur palmarès qui remonte au temps du noir et blanc télévisuel, et bien entendu les supporters des Gones (lyonnais) car ennemis héréditaires en terme de suprématie régionale.

Le défi qui attend les acteurs de la victoire stéphanoise en Coupe de la Ligue (car après tout, ça n'est que la Coupe de la Ligue) est de faire en sorte que ce triomphe d'un soir, que cette ligne ajoutée à un palmarès vierge durant trois décennies, ne soit pas une fin mais un début. Un premier couronnement, mais pas un sacre. Une première marche, mais pas un sommet. Ce ne serait pas digne de la légende de l'Epopée des Verts, que de ne pas se donner pour ambition de la dépasser, enfin, un jour. 

 

Aubameyang, Brandao, Mollo, Ruffier, Clerc, Zouma, Lemoine, Guilavogui... sans oublier Clement et leurs camarades ne sont certes pas les joueurs les plus médiatisés de France, mais ils ont rendu un grand service à Saint Etienne, et peut être aussi aux Français, la portée de leur victoire dépassant le simple football. Un petit quelque chose qui inviterait à regarder devant soi plus souvent que derrière. Songer au futur sans penser que le passé ne peut être dépassé. 

Sans doute existe-t-il une France Verte, une France stéphanoise, qui ne s'est jamais résignée à renoncer à ce qu'incarne ce club, aussi, depuis si longtemps. Un petit quelque chose d'authentiquement français.

verts3.jpgDans la nostalgie verte réside sans doute une part de "c'était mieux avant" : les valeurs qu'incarnait cette équipe, solidarité, générosité, à l'image de cette ville stéphanoise laborieuse et ouvrière, loin du clinquant des petro-dollars parisiens d'aujourd'hui. L'amour du maillot et le collectif ont toujours primé chez les Verts, là où le bal des egos et le confort des comptes en banque des mercenaires du football est érigee en modèle en 2013 dans le football mondial.

 

Contempler la légende verte, jusqu'à hier, c'était aussi contempler le monde d'avant, idéalisé, enfui, perdu. La victoire en Coupe de la Ligue a une vertu : contraindre, enfin, la France Verte à ne plus admirer, béate et immobile, un passé magnifié au-delà du raisonnable. C'est une invitation à vivre avec son temps en somme, à Saint Etienne ou ailleurs, puisque la France verte existe, encore et toujours, ici et maintenant.

Commenter cet article

mikus 10/05/2013 15:19

N oublions pas de remercier le staff de cette équipe,Christophe GALTIER a fait du bon boulot,vivement la saison prochaine voir ce que cette équipe donnera face aux concurrents de l europa ligue...........et pourquoi pas de la CHAMPIONS LEAGUE !!!!!

Eric Gabriel 24/04/2013 10:46


Bonheur partagé en effet. St Etienne reste l'équipe qui a su rassembler les Français avant la victoire de l'OM en coupe d'Europe en 93 puis l'épopée des Bleus en 98.


Le mythe est attaché aux vertus de St Etienne, abnégation, esprit d'équipe, amour du maillot.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents