Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

Blog des élus socialistes et républicains d'Homécourt et ouvert à tous...


Homécourt : Echos du dernier conseil municipal de l’année 2012… Quand la bêtise rivalise avec l’inacceptable !

Publié par ps-homecourt sur 5 Janvier 2013, 19:37pm

photo-jt3.jpgLa trêve des confiseurs étant passée par là  et la colère mauvaise conseillère, j’avais décidé durant cette quinzaine de mettre sous le boisseau les incidents survenus lors du conseil municipal du 21 décembre dernier.

 

Pour autant,  face aux questionnements répétés d’homécourtois stupéfaits à la lecture de quelques échos publiés dans la presse régionale à la suite de cette séance houleuse, j’ai décidé de m’exprimer publiquement sur ces incidents (sur notre blog ps-homecourt.over-blog.com et sur Laviede.fr).

 

Car il nous est apparu indispensable de réagir devant le comportement outrancier  d’un conseiller municipal, le sieur Montana, récidiviste dans ses attaques ad hominem. C’est donc d’abord au nom du groupe municipal que j’anime, mais au-delà, des élus, majorité et opposition, choqués le 21 décembre dernier, que je m’exprime.

 JT et JCB

Ce conseil municipal de fin d’année n’appelait pas de réactions particulières à la lecture d’un ordre du jour classique à la veille des fêtes fort de 31 points plus ou moins denses : conventions de rétrocession de terrains par MMH, acquisition de terrains appartenant à l’EPFL, déclassement voirie du domaine public et vente de terrain à Logi-Est (en perspective de construction de maisons pour seniors), demandes de subventions diverses, ratios d’avancement à l’échelon spécial, formation,  dématérialisation des actes administratifs, reconfiguration de certaines commissions municipales, délégations élus, décision modificative de crédits, convention CAF-Ville Plurielle-Commune, organisation des vacances 2013 (séniors et enfants) et classes de découverte…

 

Bref, rien qui n’appelle de débat, de commentaires particuliers et d’échanges vigoureux.

 

Tout juste une réflexion portée par notre collègue Gisèle Bourgasser quant à l’opportunité de poursuivre l’organisation de vacances pour séniors (pour 34 personnes et pour une participation communale de 251€ par vacancier) dans un contexte budgétaire contraint. Le critère d’inscription n’étant pas le quotient familial et donc les revenus des personnes concernées. Le maire a rappelé que ces vacances étaient une habitude gravée dans le marbre et faisait partie des avantages sociaux portés par la municipalité depuis des décennies.

 

Le projet d’administration écrit par la nouvelle directrice générale des services  Isabelle Wojdanowicz et travaillé préalablement à ce conseil par la commission du personnel et plusieurs chefs de services avant d’être présenté et discuté en CTP deux jours plus tôt, fut quant à lui un peu plus commenté par Jean-Pierre Minella et moi-même afin de donner des explications de texte sur la finalité d’un tel document. Pourquoi un projet d’administration ? sa finalité ? ses ambitions ? le rôle de chacun dans un projet de fonctionnement municipal repensé où élus, hiérarchie administrative et agents doivent trouver leur place ? Avec un seul leitmotiv : améliorer ce qui peut et doit l’être après 35 ans d’un mode opératoire un peu… vieillissant  où les habitudes prises ont été difficiles à corriger malgré le travail entrepris et les instruments mis en place depuis 2008 au service des agents et afin de rendre plus efficient  le service rendu au public de cette ville.

 

Non décidément, rien ou presque ne prédisposait ce dernier rv politique local à une foire d’empoigne. Rien, sauf la présence de quelques référents de quartier récemment mis en place dans la localité, 20 bénévoles, 20 citoyens de la cité qui ont décidé de travailler avec la commission citoyenneté et le médiateur de la ville pour améliorer notre quotidien des quartiers et être en propositions.

 

Cette présence faisait échos à l’article paru le matin même dans le RL en page Homécourt où plusieurs de ces référents de quartier s’exprimaient sur leur rôle, leurs idées et surtout battaient en brêche les propos du conseiller municipal d’opposition Patrick Montana, lequel avait qualifié ces référents, quelques jours plus tôt dans ces mêmes colonnes du RL, de « pseudo milice » et de « dérive » sans oublier « manœuvre politique ».

 

C’est donc à ce sujet que notre collègue Gisèle Bourgasser a interpellé l’élu en question pour dénoncer ces propos et son attitude, suivie de Jean-Claude Bareyt, adjoint au maire et de plusieurs autres élus tout aussi choqués de cette outrance mâtinée de manque de respect pour toutes et celles et ceux qui bossent sur le sujet depuis 11 mois (élus et candidats référents).

 

Jean-Pierre Minella a lui-même rappelé qu’elle était la frontière à ne pas dépasser et le poids des mots qui ont un sens. « Choquant et outrancier » cette saillie verbale selon le premier magistrat.

 

Mr Montana est d’ailleurs un récidiviste en la matière, lui qui dans le bulletin municipal du printemps dernier qualifiait un groupe d’élus de la majorité de « faction ». Avant de qualifier lors de ce dernier conseil de l’année les membres du groupe socialiste de « sbires »…

 

Et dire qu’il se proclame « dissident de gauche », n’hésitant pas à brandir le drapeau rouge dans une anecdote familiale qui a failli nous émouvoir…

 

Son vocabulaire utilisé dans la presse puis lors de ce conseil est davantage celui de l’extrêmisme  et de la diffamation que celui du rassemblement et de la construction démocratique.

 

J’en veux pour preuve le dérapage supplémentaire qui m’était destiné : propos homophobes  ou « teintés d’homophobie » selon l’expression reprise par la journaliste de la presse régionale dans son édition du 23/12.

 

Des fois que la première tentative n’aurait pas fait mouche à propos de « sa masculinité qui elle ne pouvait être mise en doute » (sic), voici qu’il décoche une nouvelle flèche pourrie selon laquelle « il m’était possible de demander confirmation à son épouse sur le fait que lui, au moins, en avait… ».

 

Sauf que non seulement ces propos firent « pschitt » mais lui valurent des répliques cinglantes d’une demi-douzaine de conseillers, majorité et opposition réunies ainsi qu’un regard et quelques mots désapprobateurs de sa propre co-listière !

 

Certes, tout ce qui est excessif est insignifiant et digne de mépris, mais Mr Montana aura à s’excuser publiquement de son comportement. Et devra rendre compte de ses propos… sans attendre 2014, échéance municipale oblige !

 

La presse locale a largement rélayé ce conseil et la dérive des mots de cet élu décidément plus prompt à commenter ou à bavasser qu’à agir pour l’avenir de cette ville.

 

Pour achever mon propos, je paraphraserai la phrase de RIVAROL, tellement de circonstance « C’est un terrible avantage de n’avoir rien fait mais il ne faut pas en abuser ».

 

Au ministère de la parole parfaitement incarnée par certains, je préfère avec beaucoup d’autres élus de notre équipe, opposer la gestion des affaires et les mains dans le cambouis, dussé-je agacer encore longtemps Mr Montana et quelques autres.

 

Jean TONIOLO

Maire-adjoint d’Homécourt

 

 mairie.png

Nb : Et je continuerai avec d’autres élus d’Homécourt qui le souhaitent, à m’exprimer sur ce blog citoyen, en signant mes articles ou mes commentaires comme je l’ai toujours fait.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents