Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

Blog des élus socialistes et républicains d'Homécourt et ouvert à tous...


Chavez passe l’arme à gauche : entre ombre et lumière

Publié par ps-homecourt sur 7 Mars 2013, 11:24am

chavez.jpg

Peu de dirigeants peuvent se targuer d’avoir de leur vivant suscité autant de sentiments contrastés, voire antagonistes qu’Hugo Chavez. Un peu mégalo, un peu dictateur, très autocrate et très provocateur, tel était Chavez.

D’un côté, la ferveur populaire de son peuple et d’une bonne partie de l’Amérique du Sud, de l’autre la haine que lui vouait « le diable impérialiste » incarné par les Etats Unis qu’il s’évertuait à combattre en permanence en idéologue qu’il était, lui le révolutionnaire, fils spirituel de Fidel Castro et adorateur du « libertador » Simon Bolivar.

Le président vénézuélien aura, à sa manière, contribué au combat contre la pauvreté à la tête d'un pays important en Amérique latine. La défense de la justice sociale aura été son credo permanent et sa lutte en faveur de l’alphabétisation des enfants est à mettre à son crédit.

Pour autant, à y regarder de près, il y a peu de chance que Simon Bolivar se soit reconnu dans le programme d'Hugo Chavez. En réalité, le président vénézuélien a surtout utilisé une figure qui pouvait unifier son peuple. Il a joué sur le mythe bolivarien, fierté de son peuple. En cela il a donné raison à Karl Marx qui écrivait : « la capacité de l'imagination populaire à construire des mythes s'est révélée à toutes les époques dans la découverte de « grands hommes. » L'exemple le plus frappant en est sans conteste Simon Bolivar. »

Mais Chavez, c’était aussi des amitiés contestables, voire détestables comme tous ces dictateurs qu’il prenait plaisir à côtoyer : de Khadafi à Saddam Hussein, de Bachar El Assad à Ahmadinejad.

Qu'on l'ait combattu ou qu'on l'ait soutenu, cette figure aura pourtant indéniablement marqué son époque et celle de cette partie du globe.

A présent, formons le voeu que le Vénézuéla s'affirme comme un État moderne, pluraliste où le Parlement exprime la diversité des opinions comme dans toutes les grandes nations démocratiques, ce qui n’était tout de même le cas depuis une vingtaine d’années...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents