Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

OPINIONS - Pour un dialogue citoyen ambitieux

Blog des élus socialistes et républicains d'Homécourt et ouvert à tous...


DOB à la Communauté de communes du Pays de l’Orne

Publié par Parti Socialiste d'Homécourt - Elus Socialistes et Républicains sur 13 Mars 2015, 09:14am

DOB à la Communauté de communes du Pays de l’Orne

Ci-dessous l'article relatif au Débat d'Orientation Budgétaire de la Comcom, publié dans le RL

Le conseil communautaire du Pays de l’Orne s’est réuni mardi dernier, à Auboué, pour parler et débattre d’orientation budgétaire. Entre austérité, choix et inquiétude, morceaux choisis.

Mardi soir, au cours du débat d’orientation budgétaire (DOB), le président Jean-Pierre Minella l’a martelé. En dépit des choix qui s’imposent et s’imposeront aux élus de la CCPO, en dépit de la baisse de la DGF et d’un contexte national morose, « la société française ne va pas s’arrêter demain matin, et nous non plus […]. Le projet de territoire, non seulement il est en cours, mais il ne part pas de zéro. Je le répète, nous ne sommes pas sur un DOB désespéré. » Je ne tiens pas à mettre le doigt dans quelque chose qui pourrait nous amener vers une dérive budgétaire. » Président de la CCPO, Jean-Pierre Minella ne s’est pas vraiment attardé sur les chiffres, mardi dernier, à l’heure d’ouvrir le débat d’orientation budgétaire.

Le maire d’Homécourt a préféré rappeler sa position quant aux perspectives d’avenir. Et celles-là s’accompagnent forcément de mesure, à l’heure où la baisse annoncée de la DGF – dotation globale de fonctionnement – va inévitablement peser sur les finances de la com’com, même si celles-ci bénéficieront à terme d’une rentrée d’argent, en 2017, en provenance de la Sovab Batilly. « Dans un premier temps, il va falloir nous en tenir à nos impératifs, mettre la pression sur nos dépenses de fonctionnement, ce que nous avons d’ailleurs déjà commencé […]. Et tout investissement nouveau ne se fera qu’après une étude poussée et la recherche de subventions. Nous sommes sur une ligne difficile. »

Dans ce contexte morose, Jean-Pierre Minella a tout de même présenté quelques satisfactions à son assemblée. Tendance à la baisse de l’endettement, autofinancement correct… «On peut dire que nos données financières sont satisfaisantes, malgré la petite chute de nos recettes en 2014. On peut considérer que cela aura été une année de stabilisation. » Et demain dans tout ça ? « Je ne dis pas que nous n’allons pas investir du tout. L’ambition n’est pas de dire "on ferme les portes et on attend que ça se passe". Je suis incapable de vous dire aujourd’hui combien nous allons mettre exactement mais la CCPO n’a pas l’intention de s’arrêter là. » Vote du budget le 31 mars.

Collège et base de loisirs

La réunion du conseil aura duré deux petites heures. Durant lesquelles il a notamment été question du futur nouveau collège d’Homécourt, dont l’ouverture est prévue à la rentrée 2017-2018. A ce sujet, il a notamment été question de l’absence de gymnase dans ce projet. «Ça risque d’être compliqué et certains professeurs s’en inquiètent… » Réponse du président Minella : « Il y a tout de même des équipements sur le territoire, même si c’est vrai que cela pourra être gênant puisqu’il faudra se déplacer et que cela conduira à des pertes de temps. Reste que du point de vue de l’utilisation de l’argent public, notre projet est performant. Avec dix millions, on remplacera trois collèges, les performances énergétiques seront notables…"

Autre projet évoqué, celui de l’investissement envisagé à la base de loisirs de Moineville. Au micro, Christian Lombard, vice-président et néanmoins… maire de Moineville : « Mais la base dépasse le cadre de la commune. Dix à douze personnes y travaillent toute l’année. L’isolation complète du bâtiment qui abrite le court de tennis et L’île aux loulous peut nous assurer des rentrées financières sur la période hivernale. C’est un coût de 480 000 euros TTC. Nous avons 125 000 euros accordés par la Région, nous avons d’autres pistes de subventions. Concrètement, pour la CCPO, cela représenterait un investissement de l’ordre de 100 000 euros. Comme nous l’avons fait pour d’autres structures intercommunales, ce serait bien de jouer le jeu et de le prévoir au budget. Ce n’est pas du chauvinisme, l’enjeu en vaut la chandelle.Ne l’oublions pas, si on n’avance pas, on recule. »

Toniolo, bien seul…

Jean Toniolo fait partie des rares à avoir ouvert la bouche au cours de la réunion du conseil de la CCPO. L’élu, adjoint au maire d’Homécourt, a bien tenté d’inviter les uns et les autres à s’exprimer, mais sans grand succès. «Un DOB doit s’inscrire dans un échange. Il faut nous interroger sur ce que nous voulons faire de notre territoire. » Timidité ou manque d’inspiration, son invitation n’a pas délié les langues de ses pairs…

«Le sens de l’histoire»

Où l’on a reparlé de la fusion annoncée des intercommunalités. Jean Toniolo : « D’accord, il ne s’agit pas pour nous d’aller vers une fusion forcée des collectivités, mais il me semble pertinent de ressortir les travaux que nous avons menés sur ce sujet depuis quelques années. À mes yeux cela va dans le sens de l’histoire…» « Je ne vois de problème à ce que l’on en reparle, y compris de réforme territoriale », a répondu le président de la CCPO.

(Source RL - C.B.)

DOB à la Communauté de communes du Pays de l’Orne

Commenter cet article

Fred Homécourt 13/03/2015 12:16

Décidemment on ne parle pas beaucoup développemnt économique sur la CCPO. Comment compte-on développer nos villes si les entreprises ne viennent pas s'y installer et que l'on n'est pas capables de garder les artisans et commerçants qui s'y trouvent?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents